à venir... merci d'utiliser le formulaire en attendant

Médecine Traditionnelle

He mau makana nāu kēia na kō mākou kūpuna
Ce sont des présents pour vous de nos anciens

L’art de guérison ancien qu’est le Lomi Lomi a été utilisé à l’intérieur de chaque communauté Hawaiienne comme un outil puissant pour maintenir un mode de vie équilibré, contribuant à une société saine et vivante.

Qui est Hawai’i ?

Bien plus que le nom d’un endroit dans l’Océan Pacifique, Hawai’i est aussi le nom d’une place sacrée à l’intérieur de soi. Les anciens de l’île s’identifiaient et se décrivaient eux-mêmes, en relation les uns avec les autres, la nature et leur dieux comme: Hawai’i. Ils ont aussi appelé leur île ‘Hawai’i’.

Hawai’i est vivant à l’intérieur de chacun et nous connecte avec le mana contenu dans la respiration. Cela est accessible partout et à tout moment.

Ola I Ka Ha

Ola I Ka Wai

Ola I Ka I

Hawai’i Hawai’i Hawai’i

E Ola Ka Kou E

La vie est dans la respiration

La vie est dans l’eau

La vie est dans l’esprit

Hawai’i Hawai’i Hawai’i

Que la vie soit pour tous

Ha signifie ‘souffle’, Wai signifie ‘eau’, Mana signifie ‘la force de vie’ et I signifie ‘suprême’.

Hawai’i peut se traduire par ‘La force suprême de vie qui chevauche la souffle sacré (qui crée et soutient la vie)’.

Une tradition de guérison hautement respectée

Hawai’i a développé un système unique de massage à travers les siècles.

Exprimant leur profonde appréciation pour leur terre et la nature cosmique du corps physique, leur massage était naturellement imprégné de révérence, générosité, amour et sagesse spirituelle.

Tout comme les différentes modalités du massage classique, il existe plusieurs styles de Lomi Lomi, chacun transmis de génération en génération, unique à sa lignée ancestrale à travers les chants Hawaiiens, histoire orale et la danse sacrée Hula. Une forme de massage Hawaiien est connue sous le nom de Ke Ala Hoku, signifiant ‘Chemin vers les étoiles’. On peut aussi trouver le nom de ‘Massage Huna, de par ses racines dans la sagesse Huna.

Ike aku, ‘ike mai.

Kōkua aku, kōkua mai.

Pēlā ka nohona ‘ohana

~

Regarde, observe.

Aide les autres et accepte de l’aide.

C’est le chemin de la famille.

Lomi Lomi était pratiqué généralement à la maison par une personne douée de la famille ou le guérisseur local pour la relaxation et/ou la restauration du bien-être général après une maladie ou blessure.

Avant de reprendre leurs rôles et activités, une technique importante de Lomi Lomi abdominal était régulièrement donnée aux Ali’i (chef de tribu assurant la protection) pour les aider à intégrer le mana.

Le travail du corps Kahuna, un massage rituel plus spécialisé, était pratiqué dans les temples de guérison Heiau par les prêtres et prêtresses Kahuna qui étaient révérés comme les gardiens et gardiennes de la connaissance de vie. Ces cérémonies sacrées officielles étaient données comme un rite de passage aux membres clés de la communauté et les jeunes adultes afin qu’ils développent une responsabilité sociale et familiale forte avec une conscience élargie et un pouvoir spirituel.

Les Kahuna étaient des experts dans leurs domaines de prédilection, depuis la construction des canoës jusqu’à l’astrologie. Ces talents étaient choisis dans l’enfance et maitrisés par des apprentissages.

Les Kahuna la’au lapa’au étaient des maîtres de la guérison par les plantes et la manipulation du corps. Elles pratiquaient cet art ancien en connexion profonde avec la nature, entourées de la houle des océans, des couchers de soleil colorés et volcans imprédictibles. Leur connaissance et maîtrise des pouvoirs mentaux/spirituels leur permettaient d’emmener le massage dans des dimensions élargies pour une guérison extraordinaire et transformation sur tous les niveaux de l’être.

Elles avaient un talent naturel pour connecter avec l’esprit de la personne et communiquer profondément avec les os à travers le toucher des tissus mous, de manière non invasive. Elles savaient que la gêne physique et la maladie étaient des résultats d’émotions refoulées, troubles mentaux ou discordance spirituelle.

Avant d’offrir le massage, elles faisaient une cérémonie de feu avec le tambour, les chants et danses chamaniques. Les Kahuna appelaient la sagesse de leurs ancêtres et demandaient une vision pour qu’elles sachent qui devait recevoir le rite de passage.

En préparation pour le massage, le receveur devait alors passer par un processus de purification avec jeûne, prière, sudation près des volcans, herbes et bain dans les lacs enrichis en minéraux. Le rituel était destiné à réveiller et illuminer l’être dans le corps physique, pour éveiller sa vocation et lui offrir un espace afin qu’il ou elle reçoive des visions et transformations.

La séance de Lomi Lomi traditionnelle commençait par une investigation complète dans la nature de la dysfonction. Une fois que la maladie était identifiée, le traitement commençait avec des pierres chaudes et des cataplasmes.

Ensuite, les Kahuna massaient et utilisaient des techniques particulières de Lomi Lomi nécessaires pour l’individu, combinant une danse de mouvements rythmiques avec le chant et l’application de différentes huiles pour disperser les zones congestionnées du corps.

L’intention pour la guérison était également très importante et elles incorporaient la respiration (ha), la prière (pule) et l’énergie (mana).

Chaque visiteur de Hawai’i parlait de cet art de guérison. Dans les années 1820, des missionnaires commentaient sur la précision des diagnostics et le traitement des maladies par les guérisseurs, ainsi que sur leur capacité à réparer les os cassés. Cependant, ils considéraient les Hawaiiens comme des sauvages et en 1893, après des années de bouleversement politique, le nouveau gouvernement rend illégal toute pratique et tradition spirituelle, y compris les arts de guérison, l’étude de la langue Hawaiienne et la dance Hula.

Mais les traditions sacrées ne se sont pas laissées mourir, elles étaient cachées et pratiquées en secret, transmises seulement à l’intérieur de la communauté Hawaiienne (Ohana) à travers ‘Iki maka lihilihi a maka alawa’ qui signifie ‘faire par observation et perspicacité’.

Ce n’est qu’en 1970 que les lois sont changées et que les Hawaiiens sont à nouveau libres de poursuivre leurs traditions ancestrales sans peur ou sanction.

Cette liberté raviva une flamme dans le cœur de nombreux natifs et a mené vers une résurgence de l’intérêt dans l’héritage culturel.

Maka’ala Yates, un spécialiste de la médecine Hawaiienne commente: ‘La profondeur du Lomi Lomi était virtuellement illimitée en terme de leurs capacités à offrir un potentiel de guérison à chaque patient, cependant le gouvernement de l’époque a voulu l’étiqueter et le mettre dans une catégorie, ce qui n’est pas la façon Hawaiienne. Il est correct de dire que Lomi Lomi inclut un massage, mais il n’est pas limité à cela. Les natifs disent que la vraie définition du Lomi Lomi est de reconnecter avec l’esprit. Le Lomi Lomi ne se décrit pas, il se vit’.

Alors que le Lomi Lomi est souvent mentionné comme un massage spirituel, la technique est aussi pratique, spécifique et doit être maitrisée, combinant les mouvements avec le pouvoir guérisseur de Aloha. Pendant une séance, celui qui ‘offre’ le soin est aligné avec l’énergie divine et garde son cœur et mental clair pour que l’esprit travaille ‘à travers’, et qu’il devienne un conduit d’énergie guérisseuse. Une respiration juste et des pensées pures sont essentielles.

Le massage Hawaiien peut aussi être réalisé à 4 mains, par deux praticiens en même temps.

Réunissant passé et présent, le massage Hawaiien répond aux besoins des gens aujourd’hui et demain, qui recherchent une santé plus intégrale et un bien-être.

Lomi Lomi recapture la sagesse oubliée des anciens d’Hawai’i, transcendant les tensions et pressions de la vie moderne.

« Plus qu’une relaxation pour le corps, c’est un baume pour l’âme »